CultureS Shanghai

Publié le Publié dans Cultures Shanghai, Non classé

CultureS Shanghai

S.H.A.N.G.H.A.I…pour certains d’entre nous, ces lettres vont disparaître du quotidien et un nouvel environnement sera à reconstruire ailleurs. C’est le temps des farewells.
Mais vous le savez déjà, cette ville à l’énergie si particulière et les liens humains que vous avez tissés ici, auront changé votre regard et votre manière d’appréhender le monde.

Tout comme vous avez été une partie de cette ville, vous emporterez sans nul doute avec vous, une partie de son énergie, de son esprit d’ouverture, de son désir d’expérimenter sans fin, que Shanghai nous démontre si souvent au travers de sa riche programmation culturelle. Vous garderez ou partagerez peut-être les émotions ressenties lors de spectacles, d’événements ou de découvertes de lieux chargés de son histoire.

« CultureS Shanghai » vous souhaite bon vent…restez curieux, optimistes, gardez sa belle énergie !

Peinture

« Storyboards » par Li Kunwu

Jusqu’au 9 juillet 2017. ArtCN Gallery, du mardi au dimanche 11h à 18h
Adresse :423, Guangfu lu / Xinqiao lu. Suzhou Creek (光复路 423 号).
Métro : Ligne 1 (st. Xinzha lu) ligne 8 (st.Qufu lu).
Tel : +86 21 6167 3917,
Contact : contact@annececilenoique-art.com
Pour + d’infos : www.annececilenoique-art.com

La galerie ArtCN reçoit un artiste au parcours atypique. Li Kunwu, peintre, auteur, illustrateur, journaliste (au Yunnan Ribao), né à Kunming (province du Yunnan), c’est un autodidacte ! Il est connu de la communauté française en Chine, pour sa trilogie en bandes dessinées : « Une Vie Chinoise » (en collaboration avec Philippe Ôtié). Elle raconte la période maoïste et celle des réformes de Deng Xiaoping, au travers de la famille de Xiao Li.

La nouvelle génération chinoise s’intéresse peu à l’étude de son histoire, le nez pointé vers l’avenir. Alors bandes dessinées et travail à l’encre sur papier de riz, permettent au travers des représentations de la vie quotidienne, un témoignage du passé et un rappel de ce que ces jeunes avaient entendu de leurs aïeuls. Et comme ils sont issus de la génération de l’image…C’est aussi un moyen pédagogique et subtil, d’aborder les sujets encore sensibles de la période maoïste et au-delà, la culture chinoise…et pour le reste du monde de mieux les comprendre.

La culture populaire se retrouve ainsi mise en lumière et magnifiée, sous le trait de crayon quelquefois tourmenté de Li Kunwu. Il utilise papier de riz et encre, afin d’honorer la peinture traditionnelle chinoise au travers de ses matériaux.
Il choisit les techniques occidentales pour le travail sur la lumière et les perspectives.
Du papier de riz est parfois apposé en plus, en petites pièces, pour son effet de texture.
L’œuvre de Li Kunwu est empreint d’une certaine nostalgie du passé où malgré les difficultés du quotidien, la Chine prenait le temps de vivre, les architectures étaient à taille humaine et la terre nourricière, source de toutes les attentions.
Réalisme et détails facilitent notre voyage dans le temps où les personnages et situations sont « croqués » avec bienveillance et humour. Le choix de ses perspectives est parfois étonnant.

Li Kunwu coiffé de sa casquette Mao, n’est pourtant pas un passéiste, mais il souhaite juste une prise de conscience de son pays, face aux « villes qui grossissent sans fin, à la pollution qui menace la santé etc. ».

Ses œuvres ont été publiées dans les magazines de comics chinois les plus emblématiques (Lianhuan Huabao, Youmo Dashi, etc.). Il fut le directeur de China Newscartoon Association, Yunnan Artists Association et fut nommé « citoyen d’honneur » par la ville d’Angoulême lors de son fameux Festival international de la bande dessinée.
« Une vie chinoise » a reçu des récompenses internationales en 2012, 2013, 2014 et 2017(France, Algérie, Japon, Italie). En 2015, il est exposé au musée Cernuschi à Paris, en 2016 au siège de Michelin à Clermont-Ferrand et à Shanghai…

En fait il dit « être très attaché à son pays » grâce à « sa culture spécifique, sa sensibilité et le caractère valeureux des travailleurs chinois » …mais tout est déjà là, tellement présent dans son dessin !

« Entangled in Duality » par Hu Weiqi.                                                               

Jusqu’au 30 juillet 2017. Art + Shanghai Gallery, du mardi au dimanche de 10h à 19h.
Adresse: 191, South Suzhou Road Huangpu District, Shanghai

Tel+86 21 6333 7223; Contact : contact@artplusshanghai.com                                     Site :www.artplusshanghai.com

Art+ Shanghai Gallery, présente Hu Weiqi (胡卫 齐), artiste de 30 ans né dans la province du Hunan. Il est diplômé en 2015, du renommé Sichuan Fine Arts Institute (à Chongqing), en peinture à l’huile. Il vit et travaille depuis à Guangzhou. Il est considéré comme l’un des100 jeunes artistes les plus prometteurs en Chine (Art Nova 100, 2016).
Hu Weiqi s’apparente dans son discours et ses interrogations à ceux de sa génération plus à l’Ouest, la génération Y (ou génération Millenium), car elle est le témoin perplexe d’une transformation ultra-rapide de son environnement social, politique, culturel.
Ceci dans des proportions jamais atteintes dans l’histoire de la Chine.

La dualité de son regard s’illustre par le choix d’un travail quasi bicolore, dont l’aspect pourrait s’apparenter dans un 1er temps à de l’expressionnisme abstrait.
2 couleurs vives : le rouge, couleur chaude pour l’espoir, les pensées de bonheur, la beauté, le bleu couleur froide, pour les pensées de peur, de stress, de laideur.
2 couleurs, 2 voies, le temps du choix pour l’humanité ! Pourtant au-delà des 2 ilots de couleurs, un regard plus attentif, révèle des êtres humains et des coquilles d’œuf brisées à l’intérieur desquelles sont représentées des femmes avec un trait d’un grand raffinement. Coquille brisée, à l’image d’un équilibre émotionnel fragilisé quelquefois.

Dualité d’un monde binaire, où finalement tout a un prix : la réussite sociale comme le progrès technique, pas toujours synonyme du Progrès tout court.
L’ensemble des œuvres présente une certaine chronologie finissant par la série « Collision- Archaeology » où la jeunesse en archéologues, semble découvrir le passé qu’on voulait oublier…
Hu Weiqi prend pourtant le parti d’espérer, en préconisant la poursuite incessante d’un idéal brillant dépourvu d’anxiété, de doutes et de troubles.                                                                                              

Dans le cadre de l’Alliance Française…

Concert classique

Duo Jérémy Jouve – Pierre Fouchenneret
7 juillet 2017, à 19h45, SHOAC (Shanghai Oriental Art Center) performance hall.
Adresse : 425 Dingxiang Road, Pudong, Tarifs : 50 (étudiant) / 120 / 180 / 300 RMB.

Informations et réservation : http://www.shoac.com.cn/PlayInfo.aspx?playid=16303

L’Alliance Française offre un écrin de choix, le SHOAC, à 2 jeunes artistes au sommet de leur art, le guitariste classique Jérémy Jouve et le violoniste Pierre Fouchenneret.                   Bach, Kreisler, Piazzolla, Corelli…seront au programme.

Jérémy Jouve  surdoué (prix de conservatoire à 13 ans, 1ère tournée en Europe à 16 !) est un incontournable de la jeune génération de musiciens classiques. Il collectionne les premiers prix, multiplie les concerts sur des scènes prestigieuses afin de faire rimer guitare classique et modernité. De ce parcours hors norme, le jeu de Jérémy Jouve, garde une forte empreinte de sincérité… « un pur génie sans démonstration. »

Pierre Fouchenneret 1er prix de violon à 12 ans, au CNR de Nice, il obtient à 16 ans, celui du CNSM de Paris. Il est l’un des artistes associés de la Fondation Singer Polignac et « L’un des rares solistes à pouvoir interpréter la célèbre Chacone, véritable Everest des violonistes. » (Anima&Cie)

Le journal Ouest France écrira après une performance du duo : « Il suffisait d’entendre la qualité du silence d’un public saisi, pour certains émus aux larmes. …le public fut bien conscient du privilège d’assister à un concert rare. »

Rappel : N’oubliez pas le Festival Croisements du 6 mai au 9 juillet avec ses 65 programmes : http://croisements.faguowenhua.com/

Bonnes vacances… à ceux qui partent !

Françoise Maugein culture@shanghai-accueil.com