Les coups de coeur des cafés littéraires

Les coups de coeurs des cafés littéraires, lectures d’été

Lectures d’été

Les coups de coeurs des cafés littéraires, lectures d'été

Coups de cœur pour le groupe Café littéraire centre-ville de Stéphanie

Salina, les trois exils, de Laurent Gaudé, Actes Sud, 2018

"Moi, Malaka, fils élevé dans le désert par une mère qui parlait aux pierres, je vais raconter Salina, la femme aux trois exils."

Tout commence dans un cri, dans une contrée aride, écrasée par le soleil et battue par les vents. Un cavalier se dirige vers le village du clan Djimba, apportant avec lui un nourrisson qui ne cesse de hurler. Il le dépose au centre du village et s’enfuit.
Au soir de sa vie, Malaka, fils de Salina, raconte la vie de sa mère, abandonnée, rejetée, exilée, et qui s’est battue avec force et rage. Au soir de sa vie, pour offrir à sa mère le repos qui ne lui a pas été accordé pendant son existence.

L’écriture de Laurent Gaudé rend l’histoire de cette femme, pourtant d’une dureté inconcevable, poétique, minérale, poignante, légendaire... On garde longtemps après l’avoir refermé les images de ces paysages secs, aveuglants et hostiles, et l’impression d’avoir malgré tout, vaincu la haine des hommes et trouvé le repos.

C’est un des nombreux excellents livres du café littéraire, nous vous le conseillons absolument ! D’autant qu’il est facile et rapide à lire, presque trop court, d’ailleurs !!

Clémentine

Le Bureau des Jardins et des Étangs, de Didier Decoin, Stock, 2017

Dans le Japon du XIIe siècle, la jeune Amakusa Miyuki vient de perdre son mari, pêcheur de carpes pour les étangs des temples de la cour impériale. Malgré son chagrin, il lui faut remplir le contrat qui lie son village de Shimae à la cour, et convoyer jusque-là les dernières carpes pêchées par son mari. Chargée de lourds baquets de bois remplis d’eau pour abriter les poissons précieux, elle entreprend un périple épuisant et dangereux.

L’écriture magnifique de Didier Decoin nous transporte dans un Japon mythique, à la fois inquiétant et envoûtant. Miyuki, femme forte et naïve à la fois, quitte un village isolé et un confort rudimentaire pour parcourir une sorte de voyage initiatique, lors duquel elle va croiser la route de moines bouddhistes, d’aubergistes, de guerriers, de prostituées, jusqu’à rencontrer Nagusa Watanabe, le très raffiné directeur du Bureau des Jardins et des Étangs au sein d’une cour impériale extrêmement codifiée. On sent que l’auteur a travaillé son sujet en profondeur, avec passion, et ce qu’il en transmet est subtil, jamais lourd. Par ses mots, il offre une expérience véritablement sensorielle au lecteur, et il suscite des images qui demeurent longtemps en mémoire.

Stéphanie

Coups de cœur pour le groupe Café littéraire centre-ville de Dominique

En décembre 2017, j’ai été invitée par Anne Vallin à rejoindre le café littéraire auquel elle participait.

Cette rencontre mensuelle a permis à l’expat un peu paumée que j’étais de faire de nouvelles connaissances et de découvrir de nouveaux auteurs. Depuis, la responsable du groupe Françoise Jacquin est rentrée en France et j’ai repris l’animation des réunions le vendredi après-midi dans mon appartement du centre-ville.

Cette activité gratuite proposée par Shanghai accueil est une belle opportunité d’ouverture.
Mon groupe est constitué d’expatriées françaises et belges, avec lesquelles nous passons des moments précieux, chaleureux et drôles.
Chacune partage ses coups de cœur litteraires, donnant lieu à des échanges très enrichissants.

Voici quelques recommandations pour les vacances qui arrivent.

La vraie vie, Alice Dieudonné
Le lambeau, Philippe Lançon
La servante écarlate, Margaret Atwood
Idiss, Robert Badinter
Là vie est facile ne t’inquiète pas, Agnès Martin-Lugand

J’espère qu’elles vous donneront envie de nous rejoindre l’année prochaine !

A tous de très bonnes vacances.

Dominique Tardif