S’installer à Shanghai

Transport

TAXI :

Pour tout ce qui concerne les déplacements, le taxi reste une solution très facile et peu onéreuse : on peut le héler partout (avec parfois un peu d’attente aux heures de pointe) et la prise en charge est de 14 yuans (environ 1,90 euros) pour les 3 premiers kilomètres (ensuite c’est 2 yuans - 0,3 euro - le kilomètre).
Nota : les jours de pluie, à la sortie des théâtres , ou encore dans la périphérie, il peut s’avérer très difficile de trouver un taxi : ils sont pris d’assaut !!! A savoir : si votre mari utilise une compagnie de taxi de façon habituelle (pour aller travailler par exemple), il vous est possible de réserver un taxi à l’avance pour venir vous chercher - à condition toutefois de connaître l’heure exacte de vos besoins...
Il existe à présent un système d’appel par Smartphone pour réserver et commander un taxi mais le service en anglais est encore approximatif.

BUS :

Les bus sont neufs et climatisés, évidemment bondés aux heures de pointe, mais très bon marché (2 yuans quelle que soit la longueur du trajet dans le même bus) le problème est que tous les arrêts sont écrits en chinois (dans les bus et aux stations). Il convient donc de repérer à l’avance sur le site web la ligne et le trajet désiré, ou partir à l’aventure...

MÉTRO :

14 lignes de métro et 1 ligne de Maglev sont opérationnelles et quadrillent remarquablement la ville. Le métro est rapide et propre (attention, il ferme tôt : entre 22h30 pour certaines (surtout les terminus) et jusqu’à 23h30 pour d’autres). Le prix du trajet varie en fonction de votre parcours. Vous pouvez soit acheter un ticket à usage unique aux bornes des stations (anglais et chinois), soit acheter une carte (20 yuans) et la créditer à votre convenance ; vous la rechargez au gré de vos consommations ; cette carte est très pratique car elle est valable pour le métro mais aussi les taxis, les bus, les ferries et certains trains.

Voitures :

Certaines familles ont des voitures, pratiquement toutes "avec chauffeur" (car la conduite en Chine est assez "sportive" et le stationnement toujours difficile). Ces voitures appartiennent souvent à leur société ou employeur, ces derniers gèrent également le chauffeur, les parkings, les frais d’essence...
Certains français conduisent eux-mêmes. Il faut pour cela repasser un permis de conduite (code), après traduction de votre permis de conduite français (juste la partie "écrit", test en anglais). Attention, la conduite "à la chinoise" occasionne de nombreux accidents, et votre interlocuteur parlera rarement l’anglais. Dans bien des cas, l’intervention de la police peut faciliter la "tractation" (le constat à l’amiable n’existe pas en Chine, vérifiez votre assurance "avant" - la plupart ont une "hotline" en anglais).
Vous pouvez aussi choisir de louer une voiture et un chauffeur indépendant, à la journée ou au mois, ce qui se révèle assez pratique mais plutôt onéreux (comptez 900 à 1400 euros le mois pour la voiture, et environ 200-300 euros pour le chauffeur). Il faut savoir que le trafic est de plus en plus important sur Shanghai car le nombre d’immatriculation est en constante progression. Les embouteillages sont quasi permanents dans la journée.

Vélo :

La bicyclette reste également un excellent moyen de découvrir Shanghai et ses petites ruelles, et ses partisans ne tarissent pas d’éloge sur les balades dans l’Ancienne Concession Française. Elle possède aussi ses détracteurs acharnés, alarmés par les dangers (réels, il est vrai !!) de la circulation en Chine. Inutile d’investir une somme considérable dans l’achat d’un vélo, à partir de 40 euros, vous pouvez trouver votre bonheur (Giant, Carrefour, Décathlon...) car le vélo reste un objet prisé, les vols sont nombreux particulièrement dans le centre ville